RUDOLF STEINER. UN PROPHETE DE RENOUVEAU.


Quand on s’intéresse à l’agriculture biodynamique, on découvre vite à Rudolf Steiner. Plus de 6 000 conférences, des dizaines de livres et des approches novatrices en matière d'éducation, d'arts, de médecine, de travail avec des personnes ayant des besoins spéciaux. Rudolf Steiner a réalisé un travail important dans chacun de ces domaines. Et si cela ne suffisait pas, Steiner a fourni une méthodologie pour le développement spirituel.


Steiner était un philosophe, un théologien, un éducateur, un expert en agriculture, un architecte, un connaisseur des plantes médicinales, un dramaturge ou un innovateur artistique doué, un inventeur de l’eurythmie.

Il a développé un langage spécialisé pour décrire ses idées. Ses idées et les techniques qui en découlent sont basées sur ses expériences spirituelles, la biodynamie.



Rudolph Steiner est né Il est né en 1861 à Kraljevec, qui, à cette époque, se trouvait à la frontière de la Hongrie et de la Croatie, une partie de l’empire austro-hongrois. Son père, Johann, était chef de gare sur le chemin de fer sud-autrichien, qui venait d'être construit entre Vienne et Trieste, sur la mer Adriatique. Ses parents vivaient donc loin de leur lieu de naissance en Autriche. Sa mère, Franziska, était servante au service du comte Hoyos et son père était issu d'une longue lignée de gardes-chasse pour cette même famille.


Ceci fût un élément clé pour l’enfance de Steiner ; D’une part, les domaines dans lesquels il a grandi ont peu changé depuis le Moyen Âge, d’autre part il était exposé aux influences les plus modernes, entouré dès l'enfance par les plus récentes réalisations de la civilisation, du chemin de fer et du télégraphe. Cependant, il se trouvait également dans les montagnes, parmi des paysans dont le mode de vie était inchangé depuis des siècles.


La vie des paysans de l'époque était intimement liée aux changements de saisons et aux tâches que Steiner appela plus tard "le souffle de la terre".

Pour Rudolf, la nature environnante, qu'il adorait, était pleine d'êtres élémentaires. Ses perceptions non physique était bien réelle pour lui et il pensait que c'était ainsi pour tout le monde.Il appris vite à se taire car il était souvent moqué et ridiculisé.


À l'âge de 18 ans, en 1879, la famille Steiner s'installe près de Vienne pour permettre à Rudolf de fréquenter l'institut technique, alors l'une des plus grandes universités scientifiques du monde. Cependant, ses études n’occupent pas tout son temps, car il suit presque autant de cours à l’Université de Vienne qu’à l’Institut.

L’esprit de Rudolf se débat avec les questions philosophiques qui l'intéressent et ses études de sciences et de technologie.

Par chance il rencontre un jour dans le train un cueilleur de plantes médicinales qui vendait ses plantes aux pharmacies de la ville et au département de botanique de l'école de médecine. La plupart des médicaments à cette époque étaient à base de plantes. Steiner trouva en cet homme "Kogutski"une personne avec qui enfin partager ses expériences spirituelles, un homme qui semblait être "une âme des temps anciens" et un dernier représentant de "une clairvoyance instinctive d'une époque antérieure".


Pour Steiner, l’objectif n’a jamais été de revenir à un stade de développement antérieur. Il a toujours cherché à développer, à partir d'une forme plus ancienne, quelque chose de totalement nouveau. Il n'a pas envisagé un retour au système féodal d'où la paysannerie est née, il n'a pas non plus voulu ignorer les gains de la science agricole ou de l'éducation scientifique. Il souhaitait que les agriculteurs, les scientifiques et les intérêts commerciaux nouent de nouvelles relations.


Rudolf Steiner le renouveau pour lequel il travaillait si désespérément, nécessiterait une base nutritionnelle très différente de celle que l'on peut obtenir grâce à l'agriculture chimique. Tout cela exige de nouvelles approches: pour la science, pour notre développement intérieur, pour notre relation à la nature. Les principes et pratiques de la biodynamie peuvent être appliqués partout où les aliments sont cultivés, avec une adaptation réfléchie à l’échelle, au paysage, au climat et à la culture.


http://steinercollege.edu/