catherine+piault_edited.png

LES LEGUMES CRUCIFERES DETOXIFIENT VIA UNE MOLECULE PUISSANTE : DIM CRUCIFEROUS VEGETABLES DETOXIFY



Où que vous soyez dans votre croisade pour la santé, vous voudrez en savoir plus sur un composé puissant et bénéfique pour la santé appelé diindolylméthane, communément appelé DIM. Vous connaissez sans aucun doute la famille des légumes appelée crucifère et ses nombreux constituants satisfaisants, croquants et souvent verts - chou frisé, chou vert, chou, brocoli et chou de Bruxelles - pour n'en nommer que quelques-uns.


Les légumes crucifères semblent maintenant figurer sur tous les menus et pour cause! En plus des saveurs et des textures qu'ils apportent au repas, les crucifères ont de nombreux avantages pour la santé.


Bienfaits uniques du crucifère pour la santé:


Il a été observé que la consommation alimentaire de légumes crucifères était bénéfique pour la santé et la longévité globale à bien des égards. Des apports plus élevés de crucifère ont été associés à une réduction de l'inflammation, en particulier chez les femmes, à une diminution du risque de crise cardiaque et de mortalité liée aux maladies cardiovasculaires ainsi qu'à une réduction du risque de certains types de cancer.

Le DIM est dérivé du crucifère et peut être l’un des principaux contributeurs à ces avantages. Le DIM se forme facilement au cours du processus de digestion lorsque l'indole-3-carbinol, un composé quelque peu instable directement dérivé du crucifère, est exposé à l'acide gastrique. Il est également augmenté dans les crucifères par la cuisson, qui active une enzyme (myrosinase) responsable de sa conversion.


L'un des mécanismes par lequel cette famille de légumes peut avoir un impact positif sur la santé consiste à aider le corps à se désintoxiquer.

Il existe différents métabolites d'œstrogènes dans l'organisme, dont certains sont potentiellement nocifs, d'autres sont plus protecteurs.

Il a été observé qu'une ingestion accrue de légumes crucifères modifiait le métabolisme des œstrogènes, augmentant l'équilibre des formes d'œstrogènes qui pourraient être plus protectrices et réduire le risque de cancers hormonaux tels que le cancer du sein.


Qu'est-ce que la désintoxication?


Malheureusement, le concept de désintoxication a été trop simplifié dans de nombreux cercles liés à la santé, où les retraites de jeûne, d'extraction de jus de légumes et de yoga sont souvent mises en avant.


Bien que ces approches puissent avoir des avantages, elles n’englobent pas pleinement les complexités d’un processus plus vaste et les étapes nécessaires à la désintoxication dans le corps.


Ainsi, pour entrer dans une discussion sur la détoxification, il est nécessaire d'introduire quelques concepts de base de physiologie et de biochimie de niveau supérieur.


La glutathion est peut-être la molécule la plus importante dans la détoxification. Le glutathion est le principal antioxydant de l’organisme. Il est nécessaire à la désintoxication cellulaire dans l’ensemble du corps.

Le glutathion est nécessaire à la protection du mécanisme délicat de la cellule et au transport des toxines hors de la cellule.

L'une des étapes de la détoxification consiste à lier les toxines au glutathion, créant ainsi de plus grosses molécules inactives, solubles dans l'eau. Ces molécules solubles dans l'eau peuvent facilement être transportées hors de la cellule, dans la bile et hors du corps par les selles. Le glutathion étant utilisé dans le processus d'élimination du mercure et de nombreuses autres toxines de la cellule, il peut également s'épuiser. en cas de toxicité accrue.


Une protéine appelée Nrf2 (abréviation de facteur lié au facteur nucléaire E2) est sans doute aussi importante que le glutathion pour le processus de détoxication. Nrf2 est un commutateur cellulaire qui orchestre les antioxydants, la détoxification et les défenses cellulaires. Lorsqu'il est activé, Nrf2 peut activer plus de 200 gènes qui aident la cellule à générer ses propres molécules hautement protectrices.


En plus de Nrf2, son assistant cellulaire et son coéquipier sont connus sous le nom d'élément de réponse antioxydante (ARE).

Nrf2 est présent dans le cytosol de la cellule et répond au stress oxydatif en effectuant une translocation vers le noyau et en se liant à ARE, la région promotrice de gènes codant pour la transcription de composants critiques de la détoxification: éléments antioxydants, enzymes de détoxification et protéines nécessaires à la transcription. la synthèse et le recyclage du glutathion. Ceci inclut les enzymes de détoxification de phase II que sont la glutathion S-transférase (GST), la glutathion réductase (GSR) et la glutathion peroxydase (GPX) .

La voie Nrf2 / ARE joue un rôle protecteur et est activé par des niveaux élevés d'espèces réactives de l'oxygène (ROS) ainsi que par des expositions à la pollution de l'air et aux métaux lourds.


Des études ont également montré que la capacité à réguler à la hausse Nrf2 et son action antioxydante sous-jacente diminuent avec l’âge, ce qui peut expliquer en partie l’incidence des personnes âgées sur les polluants environnementaux.

En outre, certaines des substances toxiques auxquelles nous sommes exposés, telles que: L'ochratoxine A, l'une des toxines de moisissure les plus courantes trouvées dans les aliments et les maisons endommagées par l'eau, et le sulfate d'indoxyle, une toxine urémique augmentée par l'exposition à certains métaux lourds toxiques, agissent en tant qu'inhibiteurs de Nrf2, contribuant davantage à la toxicité et à une détoxification réduite.


Heureusement, il existe des substances naturelles qui semblent induire Nrf2 et activent efficacement nos voies de détoxification et nos défenses antioxydantes. Cela inclut le DIM et d’autres ingrédients favoris tels que le lycopène (présent dans les tomates) et le gallate d’épigallocatéchine, ou l’EGCG (présent dans le thé vert).


Une consommation accrue de ces substances dans l’alimentation peut certainement être utile. Mais en raison du déséquilibre hormonal, de l’exposition aux moisissures et d’autres toxicités environnementales, l’apport alimentaire ne suffit généralement pas.


DIM et hormones


De nombreux praticiens utilisent DIM pour aider l'organisme à métaboliser les hormones. L'amélioration du métabolisme et l'élimination des formes les plus dangereuses d'œstrogènes seraient l'une des raisons pour lesquelles le DIM et la consommation de crucifères pourraient protéger des cancers hormono-dépendants. Le DIM induit l'expression des enzymes du cytochrome P450 responsables du métabolisme de l'œstrogène. En induisant ces enzymes, le DIM aide à modifier l'équilibre des œstrogènes, en augmentant les niveaux de 2-hydroxy-estrone, un métabolite de l'œstrogène dont on a suggéré le pouvoir de protection contre le cancer du sein32.


DIM et Nrf2


Les toxines de moisissure (mycotoxines) pouvant inhiber Nrf2 et les voies de détoxification de notre corps, nous avons besoin d’un puissant agent inducteur de Nrf2 pour restaurer le système de protection du glutathion, ainsi que des enzymes associées requises pour faire son travail et pour le recycler.

DIM a un puissant effet activant Nrf2 qui n’est pas observé avec le précurseur DIM I3C.33 En «activant» le commutateur Nrf2, DIM augmente l’expression par le corps de nombreuses enzymes métabolisant les médicaments, transporteurs dépendants de la détoxification (nécessaires pour éliminer les toxines de la cellule). ) et d’autres enzymes antioxydantes.


Les avantages de l'activation de Nrf2 vont au-delà de la récupération de l'exposition aux mycotoxines et de l'équilibre hormonal. Par exemple, nos cellules cutanées produisent du Nrf2 pour se protéger de nombreuses conditions qui augmentent le stress oxydatif, telles que l'exposition aux UVB35. L'amélioration de l'activation de la Nrf2 dans la peau peut être un moyen de lutter contre les dommages liés au soleil ainsi que les maladies à médiation immunitaire. de la peau comme la dermatite et le vitiligo.


Avec la prise orale, les quantités les plus élevées de DIM se trouvent dans le foie, suivies par les poumons et les reins. Le foie et les reins sont les organes du corps les plus affectés par la détoxication, mais avec l'exposition aux polluants atmosphériques, l'effet protecteur de l'induction de Nrf2 DIM joue également un rôle important dans nos poumons. Étant donné que le corps est moins efficace pour induire Nrf2 avec l’âge, les substances qui favorisent Nrf2 sont non seulement importantes pour soutenir le corps en désintoxication, mais peuvent également être un moyen de lutter contre les effets le vieillissement a sur notre corps.


 

Un problème de biodisponibilité et une solution:


Bien que les DIM puissent offrir une variété d'avantages pour la santé, lorsqu'ils sont pris dans des formulations orales traditionnelles telles que des comprimés et des gélules, ils ont une absorption médiocre et une clairance relativement rapide.

Les formulations à base de lipides telles que les liposomes et les nanoémulsions améliorent considérablement la biodisponibilité du DIM.

L'absorption de la DIM nanoémulsifiée commence immédiatement dans la cavité buccale, lorsque les minuscules particules de taille nanométrique entrent dans la circulation, évitant ainsi les pannes par les sécrétions digestives. Des études ont également montré que les formes d'administration nanoémulsifiées prolongent également la durée de circulation d'un agent thérapeutique, ce qui réduit les besoins en dosage.


Wherever you are on your health crusade, you will want to know more about a powerful and health-promoting compound called diindolylmethane, commonly known as DIM. You no doubt know the family of vegetables called cruciferous and its many satisfying, crunchy and often green components - kale, kale, cabbage, broccoli and Brussels sprouts - to name a few. Cruciferous vegetables now seem to appear on all menus and for good reason! In addition to the flavors and textures they bring to a meal, cruciferous trees have many health benefits. Unique health benefits of crucifer: Food consumption of cruciferous vegetables has been found to be beneficial for health and overall longevity in many ways. Higher intakes of cruciferous have been associated with reduced inflammation, particularly in women, lower risk of heart attack and death from cardiovascular disease, and lower risk of certain types of Cancer. DIM is derived from the cruciferous tree and may be one of the main contributors to these benefits. DIM is easily formed during the digestion process when indole-3-carbinol, a somewhat unstable compound directly derived from the crucifer, is exposed to stomach acid. It is also increased in crucifers by cooking, which activates an enzyme (myrosinase) responsible for its conversion. One of the mechanisms by which this family of vegetables can have a positive impact on health is to help the body detoxify itself.  There are different metabolites of estrogen in the body, some of which are potentially harmful, others are more protective. Increased ingestion of cruciferous vegetables has been observed to alter the metabolism of estrogen, increasing the balance of forms of estrogen that may be more protective and reducing the risk of hormonal cancers such as breast cancer.


What is detoxification? Unfortunately, the concept of detoxification has been oversimplified in many health circles, where fasting, vegetable juice and yoga retreats are often promoted. While these approaches may have benefits, they do not fully encompass the complexities of a larger process and the steps necessary for detoxification in the body. So, to get into a discussion on detoxification, it is necessary to introduce some basic concepts of higher level physiology and biochemistry. Glutathione is perhaps the most important molecule in detoxification. Glutathione is the main antioxidant in the body. It is necessary for cellular detoxification throughout the body.  Glutathione is necessary to protect the delicate mechanism of the cell and to transport toxins out of the cell. One of the steps in detoxification is to bind the toxins to glutathione, creating larger, inactive, water-soluble molecules. These water-soluble molecules can easily be transported out of the cell, into the bile and out of the body through the stool. As glutathione is used in the process of removing mercury and many other toxins from the cell, it can also be depleted. in case of increased toxicity. A protein called Nrf2 (short for factor linked to the nuclear factor E2) is arguably as important as glutathione for the detoxification process. Nrf2 is a cellular switch that orchestrates antioxidants, detoxification and cellular defenses. When activated, Nrf2 can activate more than 200 genes that help the cell generate its own highly protective molecules.


In addition to Nrf2, his cell assistant and teammate are known as the antioxidant response element (ARE). Nrf2 is present in the cytosol of the cell and responds to oxidative stress by translocating to the nucleus and by binding to ARE, the promoter region of genes coding for the transcription of critical components of detoxification: antioxidant elements, detoxification enzymes. and proteins necessary for transcription. the synthesis and recycling of glutathione. This includes the phase II detoxifying enzymes of glutathione S-transferase (GST), glutathione reductase (GSR) and glutathione peroxidase (GPX). The Nrf2 / ARE pathway plays a protective role and is activated by high levels of reactive oxygen species (ROS) as well as by exposure to air pollution and heavy metals. Studies have also shown that the ability to up-regulate Nrf2 and its underlying antioxidant action decrease with age, which may partially explain the impact of the elderly on environmental pollutants. In addition, some of the toxic substances we are exposed to, such as: Ochratoxin A, one of the most common mold toxins found in water-damaged food and homes, and indoxyl sulfate, a uremic toxin increased by exposure to certain toxic heavy metals, act as Nrf2 inhibitors, further contributing to toxicity and reduced detoxification. Fortunately, there are natural substances that seem to induce Nrf2 and effectively activate our detoxification pathways and our antioxidant defenses. This includes DIM and other favorite ingredients such as lycopene (found in tomatoes) and epigallocatechin gallate, or EGCG (found in green tea). Increased consumption of these substances in the diet can certainly be helpful. But due to hormonal imbalance, exposure to mold, and other environmental toxicities, food intake is usually not enough.


DIM and hormones Many practitioners use DIM to help the body metabolize hormones. Improving metabolism and eliminating the most dangerous forms of estrogen is one of the reasons why DIM and the consumption of cruciferous plants could protect against hormone-dependent cancers. DIM induces the expression of cytochrome P450 enzymes responsible for the metabolism of estrogen. By inducing these enzymes, DIM helps to change the balance of estrogen, by increasing the levels of 2-hydroxy-estrone, a metabolite of estrogen which has been suggested to protect against breast cancer32.


DIM and Nrf2 Since mold toxins (mycotoxins) can inhibit Nrf2 and our body's detoxification pathways, we need a powerful Nrf2 inducing agent to restore the protective system for glutathione, as well as the associated enzymes required to do its job and to recycle it. DIM has a powerful activating effect Nrf2 which is not observed with the precursor DIM I3C.33 By "activating" the switch Nrf2, DIM increases the expression by the body of numerous enzymes metabolizing drugs, transporters dependent on detoxification (necessary to remove toxins from the cell). ) and other antioxidant enzymes. The benefits of activating Nrf2 go beyond recovery from mycotoxin exposure and hormonal balance. For example, our skin cells produce Nrf2 to protect themselves from many conditions that increase oxidative stress, such as exposure to UVB35. Improving the activation of Nrf2 in the skin can be a way to combat sun damage as well as immune-mediated diseases. skin like dermatitis and vitiligo. With oral intake, the highest amounts of DIM are found in the liver, followed by the lungs and kidneys. The liver and kidneys are the organs of the body most affected by detoxification, but with exposure to air pollutants, the protective effect of Nrf2 DIM induction also plays an important role in our lungs. Since the body is less effective at inducing Nrf2 with age, the substances that promote Nrf2 are not only important for supporting the body in detoxification, but can also be a way to combat the effects aging has on our body.



A bioavailability problem and a solution: Although DIMs can offer a variety of health benefits, when taken in traditional oral formulations such as tablets and capsules, they have poor absorption and relatively rapid clearance. Lipid formulations such as liposomes and nanoemulsions significantly improve the bioavailability of DIM. The absorption of nanoemulsified DIM begins immediately in the oral cavity, when the tiny particles of nanometric size enter the circulation, thus avoiding breakdowns by the digestive secretions. Studies have also shown that nanoemulsified forms of administration also extend the duration of circulation of a therapeutic agent, which reduces the need for dosing.





Catherine Piault

Formation Heilpraktiker CERS 

Bio nutrition Isupnat   

 MTC  Eric Marié
7 rue André Mazet  .  75006 Paris   

06 88 87 86 01  .  cat.piault@gmail.com