LA RESTRICTION CALORIQUE POUR PROLONGER L'ESPERANCE DE VIE

Selon cette étude conduite sur des ascaris (vers) par des chercheurs de l’Institut Max-Planck, l’effet de la restriction calorique sur la biologie du vieillissement et sur l’espérance de vie trouverait son explication dans l’implication de récepteurs hormonaux (des protéines) contrôlant le métabolisme.

L’espérance de vie des vers utilisés est d’une vingtaine de jours. Leur génome est connu, et il se trouve qu’ils possèdent plusieurs gènes similaires à ceux de l’être humain.

Les chercheurs ont découvert que le récepteur hormonal NHR-62 augmente la durée de vie des vers de 25% lorsque l’apport en calories est réduit. Ce récepteur serait à l’origine de la lypolyse, l’autophagie et la diminution des triglycérides constatées lors de la mise en restriction calorique.

Catherine Piault







Catherine Piault

Formation Heilpraktiker CERS 

Bio nutrition Isupnat   

MTC  Eric Marié
75006 Paris - 64200 Biarritz